Flores

Nature

L’île rose

Le massif central vallonné d’origine volcanique conditionne tout le paysage. Des cônes aux pentes douces se dressent sur ce plateau, ou bien encore des cratères d’explosion aux parois abruptes, et qui se sont transformés en lacs, viennent s’y enfoncer. Ce sont les traits d’une nature autrefois rebelle qui reçoit désormais le visiteur avec douceur. Du haut de Morro Alto, l’on contemple un océan de vert intense, où la forêt native de laurisylve est encore présente. Et dans le vert de la végétation, se détachent des rivières et des chutes d’eau qui aident à arroser un jardin naturel de fleurs colorées, où le rose des azalées et des hortensias se fait remarquer.

Paysages Volcaniques

Cratères, lacs et rivières marquent le paysage insulaire. L’eau des rivières court indolemment à la surface du plateau central, ou bien plus vite dans les chutes d’eau et au long de vastes et profondes vallées. Et avant de déboucher dans l’océan, elle a encore la force de mouvoir les turbines des diverses centrales hydroélectriques de l’île.

Flores dispose de sept cratères volcaniques qui se sont transformés en beaux lacs, appelés ici caldeiras. La Caldeira Rasa et la Caldeira Funda, plus au Sud, bien qu’étant très proches l’une de l’autre, se situent à des cotes différentes. Une végétation abondante et des grappes de fleurs nées sur les versants composent le décor naturel environnant. Pratiquement au centre de l’île, on trouve les caldeiras Branca, Seca, Comprida et Negra (ou Funda), cette dernière de 105 mètres de profondeur et d’un bleu tout particulier. Isolée des autres, la Caldeira da Lomba est entourée d’une petite élévation et de bouquets d’hortensias.

L’un des monuments naturels les plus fameux des Açores, la Rocha dos Bordões, est un ensemble de colonnes verticales de basalte. Cette disjonction prismatique ressemble à de gigantesques orgues, et elle surgit brusquement au sommet d’une élévation. Partiellement revêtue de mousses, de lichens et d’autre végétation, la pierre basaltique change de tons au cours de la journée, et semble implorer au visiteur un retour maintes fois répété.

Les formations géologiques de format particulier continuent dans le Morro dos Frades, où certains voient dans le rocher la silhouette d’un moine et d’une religieuse. Plus symbolique encore, l’îlot de Monchique représente le morceau de terre le plus occidental d’Europe : vu de la vigie de Ponta Negra, près du phare d’Albarnaz, ce rocher noir met un point final à l’Europe, comme il sert de préface à la découverte d’une île et d’un archipel.

La zone de Fajã Grande – Fajãzinha constitue l’un des plus beaux paysages littoraux des Açores. Sur la vaste paroi verdoyante qui borde cette zone, on peut observer presque une vingtaine de chutes d’eau, dont celle de Ribeira Grande, qui se précipite en un saut de 300 mètres. À la base du versant, existent diverses masses d’eau permanentes, comme le Poço do Bacalhau ou le Poço da Alagoinha, connu également sous le nom de lac des Canards. Une promenade jusqu’au versant permet d’apprécier de plus près les cascades et le décor monté par la nature, qui est une invitation à la contemplation et à un bain revigorant. Le gris sombre de la roche, le vert luxuriant de la végétation, le blanc énergique de l’écume et le bleu cristallin de l’étang se mêlent pour composer une vue prodigieuse.

Bande Côtière

D’innombrables îlots, des pointes, des hauts-fonds, des anses, des grottes littorales, des disjonctions prismatiques, des chutes d’eau et des vallées ombragées constituent certaines des particularités qu’offre la bande côtière de Flores. La Fajã Nova, à Ponta da Rocha Alta, et la Fajã de Lopo Vaz, qui ornementent les hauts escarpements de la côte sud, sont accessibles par un sentier pédestre qui court au long de la falaise.

Du côté nord de l’île, la basse et linéaire falaise côtière entre Ponta Delgada et Ponta do Albarnaz cède la place aux reliefs infranchissables de la côte nord-est, uniquement sillonnés de sentiers pédestres, comme celui qui part du phare d’Albarnaz vers Ponta da Fajã, de parcours difficile mais aux vues éblouissantes.

À l’inverse, dans les fajãs laviques de Santa Cruz, Lajes et Fajã Grande, la mer embrasse doucement les basses pointes rocheuses de lave noire et, les jours de bonace, laisse transparaître un fond marin brillant et vibrant de vie.